Les cinq soleils de Raphaëlle

  • par

« Décliner, déchoir, se décatir, dater ». Marie-Claire, le premier personnage de la pièce pioche au hasard dans Le Robert la définition du mot vieillir. Jeune retraitée, elle s’ennuie et se démène « pour retrouver sa lumière intérieure » ; le yoga est sa nouvelle philosophie. Comme elle, Francette, Pierre, Lucie, et Michel rayonnent de leur âge. Passée la cinquantaine, ils ont surmonté les accidents de la vie. Salutation au soleil visite une brochette de seniors bien en vie ! Raphaëlle Saudinos interprète ce seule en scène qu’elle a écrit et co-mis en scène avec Véronique Vella.

C’était le 15 Juillet au théâtre Au bout la-bas en Avignon.

Saluer le temps qui passe

La comédienne interprète cinq personnages chahutés par le temps et les événements difficiles de la vie. Marie-Claire ouvre le bal par une séance de Salutation au soleil. Ses partenaires lui succèdent les uns après les autres. Ils se suivent mais ne se croiseront pas sur le plateau. Michel confie « qu’en fait, le trésor c’est le temps… » Le temps que Pierre a pris pour perdre ses 30 kilos et vivre une heureuse métamorphose. Le temps qu’il a fallu à Lucie pour lâcher sa bouteille de whisky. A 70 ans, elle a découvert le plaisir avec Louis, son amoureux de 84 ans. Enfin Francette… Oh ! Francette est amour et gratitude. Sa générosité nous apprend « qu’il faut les inviter les gens, ils ont peur du malheur ». Entre témoignages et chansons, les cinq seniors se dévoilent à leur manière. Et comme Marie-Claire, ils respirent la vie au rythme de profonds « inspire-expire ».

De révélations en aveux, les émotions se bousculent. Quelques accessoires et une merveilleuse interprétation suffisent à nous transporter d’une histoire à l’autre. Par exemple, un guidon de vélo d’appartement nous emmène chez Pierre et une passoire pour quelques pommes coupées suffisent à embrasser les doux mots de Francette.

Des mots pour « vieillir »

Par ses témoignages, l’auteure revisite le mot « vieillir ». Les textes sont mis en musique par Jean-Louis Cortès alors que trois chansons ont été empruntées à Serge Reggiani, Benjamin Biolay et Bernard Joyet. Les mots de Francette nous arrivent comme des flèches. A son âge, « il y a la fin du paraître, et la joie sans prix des vrais «oui». Il y a le choix de ses maîtres. La rencontre avec soi, aussi ». Une ode à la vie soufflée délicatement par Raphaëlle pour qui « le parfum de la vie est fait de tous ces petits riens… « 

Au final, nos 5 super-héros donnent un bon coup de fraîcheur à la poussiéreuse définition du Robert. La petite salle du théâtre Au bout là-bas était pleine de joyeux festivaliers requinqués pour arpenter les ruelles ensoleillées. Saluons le soleil et n’ayons pas peur de vieillir !

Salutation au soleil est présenté pendant le Festival d’Avignon au théâtre Au bout là-bas à 14h10.

Emilie Brouchon

@ Emmanuelle Dauboin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *